Àtravers cet article, nous vous faisons découvrir cette cérémonie traditionnelle de la culture laotienne. Selon le calendrier bouddhiste, nous passons à l’année 2558 qui correspond à l’année 2015.

Aussi appelée « Boun Deuane Ha » qui signifie « la fête du cinquième mois » à Luang Prabang. Pourquoi le cinquième mois ? Cela reste encore un mystère…

Toutefois, à l’époque, le Prince Tiao PHETSARATH RATTANAVONGASA avait étudié, calculé et écrit des documents sur le calendrier lao. Malheureusement, ceux-ci n’ont jamais vu le jour.

Jusqu’en 1893, le Laos suivait le calendrier lunaire qui disposait alors de 29 ou 30 jours par mois ce qui donne 12 ou 13 mois selon l’année. Par la suite, le Laos a adopté l’ère chrétienne sous le protectorat français qui utilise le calendrier grégorien qui est de type solaire.

Malgré son indépendance (qui n’a duré que très peu de temps) en 1945, le Laos a gardé l’ère chrétienne pour diverses raisons, dont administratives.

« Je souhaite rendre un hommage au Prince Tiao PHETSARATH RATTANAVONGSA que j’ai eu l’honneur de rencontrer, pendant mon enfance, avec ma famille à l’occasion du « Boun Pi Maï Lao » pour le Soukhouane (Kharava). »

Une tradition familiale et ancestrale

Selon la tradition bouddhiste, dans chaque famille lao (surtout à Luang Prabang), le chef de famille ou le fils descend la ou les statues de Bouddha (qui a été béni par des Bonzes âgés) de son autel qui est toujours placé à un endroit surélevé afin de la/les nettoyer soigneusement.

Nous préparons une eau parfumée avec des pétales de fleurs destinée à asperger la ou les statues de Bouddha en citant une prière dans la langue Pali (khouam tham).

Cette tradition ancestrale se pratique aussi dans les pagodes. L’une des plus sacrées est le Vat Xieng Thong, là où se trouve le Phrabang (le Bouddha d’Or).

Malheureusement, de nos jours, ces lieux autrefois respectés par ses habitants se sont transformés en attractions touristiques. Nous avons pu constaté des gestes déplacés et irrespectueux de certaines personnes dans les pagodes, au Mont Phou Si, les grottes, les cascades,…

Offrandes à nos Ancêtres et parents en citant une prière et le nom de toutes les divinités et génies bienveillants lao.

Nob vaï (prière, en joignant les mains)

YOU YEN PEN SOUK, MI SOUKKHAPHAB DI THOUK THOUK KHONE !

À toutes et à tous, nous vous souhaitons une bonne santé

pour cette nouvelle année !