Voici trois recettes dont l’ingrédient principal est la queue de langouste.

Pour faciliter la tâche, opter pour des queues de langoustes surgelées, qui sont tout
autant savoureuses que les langoustes vivantes, car il faut vraiment du courage pour
cuisiner ces dernières.

Et pour une meilleure présentation, ouvrir le bout des queues de langoustes en éventail.

Queue de Langouste à l’Estragon

Demi queues de langouste accompagnées d’un mélange de trois riz
(riz long grain, riz rouge et riz sauvage)

INGRÉDIENTS

Pour une queue de langouste :

  • 1 échalote
  • 10 cl de crème liquide
  • Un peu d’eau
  • Estragon
  • Poivre sauvage
  • Baies roses
  • Sel
  • Huile ou beurre

PRÉPARATION

Décongeler la queue de langouste.
Puis la rincer à l’eau claire et l’essuyer avec du papier absorbant.

Queue de langouste sur le dos :
A l’aide de ciseaux de cuisine, fendre la carapace du ventre dans le sens de la longueur.
Puis avec un couteau bien aiguisé, trancher bien droit et entièrement la queue de langouste, en commençant par le bout de la queue jusqu’à l’extrémité.

Dans une poêle, mettre un peu d’huile (ou de beurre) et faire dorer les demi queues dans leur carapace.
La queue de langouste est prête lorsque cette dernière prend une belle couleur rouge corail.
Retirer du feu et réserver au chaud.

LA SAUCE :

Faire suer l’échalote hachée avec une noix de beurre.
Ajouter la crème, un peu d’eau et saler. Remuer.
Dès que la sauce s’épaissit, rajouter l’estragon ciselé, le poivre sauvage entier ou concassé avec les baies roses.

Dans une assiette, dresser les deux demi queues de langouste sur un fond de sauce et napper ces dernières.

Queue de Langouste Grillée à la Plancha

Queue de langouste grillée accompagnée d’une salade d’agrumes composée de pomelo rose,
orange, mandarine, lime, citron jaune et citron rayé

INGRÉDIENTS

  • 1 Queue de langouste
  • Huile végétale

PRÉPARATION

A l’aide de ciseaux de cuisine, découper et enlever la carapace du ventre de la queue de langouste.
Retirer délicatement la chair à la main.
La faire griller dans un peu d’huile ainsi que sa carapace vide qui servira de support pour le dressage.

Une fois dorée des deux côtés, couper la queue de langouste en médaillon et la dresser dans sa carapace.

Avant de servir, arroser de vinaigrette.

Vinaigrette composée de :

  • jus d’une orange
  • huile de colza
  • ciboulette
  • persillade
  • sel rose d’Himalaya
  • poivre

Si vous n’avez pas de sel rose d’Himalaya, vous pouvez le remplacer par de la fleur de sel ou du sel de cuisine.

Queue de Langouste poêlée à la Vanille Bleue

INGRÉDIENTS

  • Compter une queue de langouste par personne
  • 1 petite gousse de vanille bleue
  • Quelques feuilles de « sauge citronnelle »
  • Sel
  • Poivre
  • Beurre

PRÉPARATION

Trancher entièrement la queue de langouste en deux.

Retirer délicatement la chair d’une demi queue à la main.
Garder l’autre intacte, avec sa carapace.

Poêler avec une noix de beurre jusqu’à ce que celles-ci soit dorées.
Lorsque les deux demi queues sont cuites, ajouter la vanille bleue préalablement coupée en petits morceaux ainsi que de la « sauge citronnelle » ciselée. Saler et poivrer légèrement.
Tout en remuant, compter quelques secondes de cuisson.

Avant de servir, couper la demi queue (sans carapace) et la disposer sur l’autre sans oublier la vanille bleue.

Queue de langouste poêlée sur un lit de sauce à la crème et accompagnée de pâtes « tagliatelle »

La Vanille Bleue

Issue de l’espèce Planifolia, la vanille bleue est cultivée en sous-bois créole, en milieu totalement naturel. C’est la famille Leichnig (Escale Bleue à Saint-Philippe) qui, entre tradition et innovation, a su mettre au point un nouveau procédé breveté de maturation et de conservation. Récoltées après 9 mois minimum, les gousses subissent entre 1 à 2 ans de séchage et de préparation.

La vanille bleue a la particularité d’être charnue et son doux parfum s’intensifie au fil du temps. Non fibreuse, sa gousse est entièrement comestible et son aspect visuel la place parmi les plus belles vanilles. De plus, une gousse de celle-ci équivaut à 5 voire 6 gousses de vanille classique.
Ce qui la démarque surtout de la vanille traditionnelle, c’est son taux d’humidité élevé (environ 70 % après plus d’un an de séchage) par rapport à la vanille classique préparée traditionnellement, c’est-à dire qui est ébouillantée puis mise en étuvage dans des couvertures avant d’être affinée dans des coffres.

Quant à sa conservation, elle pourra l’être pendant de longues années dans un bocal en verre fermé hermétiquement, à l’abri du froid (comme au réfrigérateur) et du soleil.

Aussi, le terme « bleue » fait référence au nom qu’employaient parfois les anciens pour décrire une belle vanille ou une belle plante en bonne santé.
Et la vanille, qu’elle soit bleue ou classique, est fécondée manuellement à l’Île de la Réunion.

A toutes et à tous,
Datharany vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année !