Originaire du Mexique, le jicama est appelé différemment à travers le monde : « Haricot-igname », « Mexican potato », « Mexican turnip », « Mexican water chestnut », ou encore « Bengkuang » en Indonésie, « Kuzu-imo » au Japon, « Ubi sengkuang » en Malaisie, « Mane phao » ou « Mane kèo » au Laos et en Thaïlande…

Ce légume-racine en forme de toupie, à chair blanche et croquante, dont la saveur rappelle celle de la châtaigne d’eau ou du nashi, est recouvert d’une fine peau claire, légèrement jaunâtre.

Faible en calories, le jicama est très riche en fibres et en eau.
C’est aussi une bonne source de vitamine C.

Au Laos, après avoir enlevé la peau, le mane phao est consommé cru, coupé en tranches. Certaines personnes préfèrent le laisser 2-3 jours après l’achat. Il semblerait que plus la peau est sèche, plus le tubercule est sucré.