Le véritable Tchèo Bong de Luang Prabang est une confiture de piments séchés. Son goût unique et inimitable en fait l’accompagnement le plus renommé parmi les autres tchèo depuis des générations.

Le galanga et la couenne de buffle sont des ingrédients essentiels à la confection du traditionnel Tchèo Bong. Le premier parfume délicatement et atténue l’odeur des piments grillés, le second apporte une texture agréable à cette confiture. C’est pourquoi ils ne peuvent être remplacés par du gingembre ni par la couenne de boeuf ou de porc : la saveur en serait alors altérée.

Les morceaux de couenne de buffle séchés que l’on ne peut trouver qu’au Laos, demandent une certaine préparation. Il faut d’abord les braiser puis gratter afin d’enlever les parties carbonisées. Ensuite, les battre sur une planche à l’aide d’un pilon pour les attendrir. Les couper en lamelles puis les tremper dans l’eau tiède légèrement salée pendant 1 à 2 heures avant de les rincer et les égoutter.
C’est pourquoi le Tchèo Bong est une spécialité qui demande un certain savoir-faire mais aussi de la patience.

Dans les années 50-60, je me souviens que c’est d’ailleurs un des souvenirs culinaires que les voyageurs emportaient avec eux ou se remémoraient la saveur de cette fameuse confiture de piments après avoir visité Luang Prabang…

INGRÉDIENTS

  • 100-150 g de piments forts séchés
    (ou 100 g de piments forts séchés + 50 g de piments doux séchés)
  • 3-4 têtes d’ail
  • 1 grand morceaux de galanga
  • Couenne de buffle séchée (si vous en avez)
  • Sel  –  Sucre
  • Eau  –  Huile végétale

MATERIEL
Pilon / mortier

PRÉPARATION

A l’avance, tremper les morceaux de couenne de buffle séchés dans l’eau tiède légèrement salée jusqu’à ce qu’ils soient tendres.
Égoutter puis couper en fines lamelles d’environ 3 cm de longueur.

Enlever les pédoncules et épépiner les piments. S’il reste quelques graines, ce n’est pas grave.

Les laisser tremper dans un bol d’eau tiède pendant environ 45 min.
Égoutter et les griller à sec dans une poêle à feu doux/moyen en remuant souvent.
Ensuite, bien les écraser au pilon.

Hacher l’ail et le galanga.
Les faire frire avec 4-5 càs d’huile et les ajouter (avec l’huile) dans la pâte de piments.

Ajouter un peu de sel et de sucre (sans oublier les lamelles de couenne).
Mélanger à l’aide du pilon.

Tout en mélangeant, ajouter au fur et à mesure un peu d’eau jusqu’à ce que la pâte s’épaississe.

Goûter.
Le goût doit être à la fois piquant et légèrement plus sucré que salé.
Vous obtiendrez ainsi un authentique Tchèo Bong.

Bonne dégustation !

PARTAGER
Article précédentLe Piment
Article suivantPintade aux Fruits Secs